SPRATT 103

Caractéristiques

Du rêve à la réalité !

 Le Spratt 103 est véritablement :
Le plus simple : 200 h de construction
Le plus sûr
: Pas de décrochage ni vrilles et absorbe les turbulences
et Le plus économique
: Moins de 4.000 €

                   (avec moteur 4 temps à injection, garanti 5 ans !)

de tous les aéronefs !

 

1) Le plus simple de tous les aéronefs :

– De par la construction de la cellule : pas de fraisages ou tournages de pièces spécifiques ni cintrages de tubes, pas de carénages porteurs ni verrières ni portières !
Uniquement des tubes droits en acier inoxydable, soudés sous gaz neutre.

Temps de réalisation de la cellule : environ 100 heures (sans compétence ni outillage particuliers).

– De par la construction des ailes : pas de gabarits ni marbre ni dièdre ou flèche à respecter, pas de câbles ou tringles internes, pas de charnières, pas de volets ni ailerons, pas de haubanages supérieurs, pas de coutures, pas ou peu de manipulations de produits ou matériaux dangereux et / ou nocifs.

Temps de réalisation des ailes : environ 100 heures (sans compétence ni outillage particuliers).

– De par la motorisation utilisée : aucune adaptation à réaliser, pas de réducteur, pas de mélange de carburant, peu de vibrations et de bruit, fort potentiel, échappement intégré à la cellule.

– De par le pilotage : une manette d’accélérateur et un volant. Pas de palonniers ni autres commandes et accessoires.

 

2) Le plus sûr de tous les aéronefs :

– Au roulage : de par des masses surbaissées et reculées, un empattement et une voie large, une cellule faisant office de patin (sans aspérités en partie inférieure) associée à des amortisseurs efficaces, des roues larges et de fort diamètre, des pédales sécurisant les pieds, un frein avant puissant, un siège rigide équipé de ceintures de sécurité « 4 points », un appui-tête, un démarreur électrique, une hélice protégée des pierres, une aile haute pour éviter les obstacles, une cellule déformable en cas d’accident mais formant arceaux de sécurité autour du pilote.

– En vol : tous les avantages exceptionnels de la formule utilisée (pas de décrochage ni vrille, …), visibilité maximum en toutes directions de par l’aile haute et le moteur propulsif, bonne finesse de par une faible traînée générale, peu de vibrations et de bruit, pas de fumée et de gaz d’échappement, pas de givrage de carburateur, grande autonomie (6 heures) malgré le peu de carburant (25 litres, à niveau directement visible), masse maximale et vitesse d’atterrissage très faible limitant les dégâts en cas d’atterrissage forcé.

 

3) Le plus économique de tous les aéronefs :

– De par les très faibles temps de réalisation et surtout les matériaux utilisés.

Cellule : tubes « inox » de dimensions et de qualité standard soudés TIG, siège, roues, réservoir, rotules et autres accessoires provenant de magasins de grande distribution (soit environ 500 euros + 500 € pour le soudeur TIG professionnel).
Ailes : longerons en tubes aluminium de dimensions et de qualité standard, nervures en polystyrène extrudé, entoilage et revêtement « spécifiques », empennage simple et fixe (soit environ 300 euros pour les 2 ailes).
Moteur : 4 temps, 25 CV, de type industriel à démarreur électrique. Hélice, batterie et autres accessoires du commerce (soit environ 2 200 euros).

Soit un coût total d’environ 3 500 euros TTC, d’après factures relatives à la réalisation des premiers prototypes. Coût pouvant être très minoré par un achat groupé de moteurs neufs ou par l’emploi d’un moteur d’occasion.
Exemple : En utilisant un moteur d’occasion de type « 2 CV Citroën » (puissance et poids similaire au moteur neuf de référence), d’un coût moyen de 500 euros en casse automobile.
Le coût final de cet aéronef sera inférieur à 2 000 euros TTC.
– De plus, conçu pour résister aux intempéries et n’occupant qu’une place de 4 m x 1 m x 1 m (plié en 30 minutes), le « SPRATT » n’aura de frais de mise à l’abri que très réduits ou inexistants.

 

En résumé :

Le SPRATT 103, concept évolutif destiné à un usage polyvalent (amphibie, …) est un aéronef ultraléger, hybride de type pendulaire à pilotage « classique » (par manche), à voilure libre et autostable, composée de deux ailes rigides commandées collectivement et différentiellement.

Monoplace à structure en acier inoxydable soudé « TIG » par soudeur professionnel (coût final incluant cette dépense). Ailes composites fibres de verre / résine polyester, conçues spécifiquement.

Envergure : 8 m Longueur : 4 mHauteur : 2 m
Surface alaire : 10 m² Finesse : ~10
Masse à vide : 80 à 90 kgs (sans le moteur et ses accessoires et selon options
Masse maxi : 250 kg
* Masse des motorisations : 15 kgs pour 2 temps de paramoteur à 45 kgs pour 4 temps automobile ou industriel.
Puissance nécessaire : A partir de 22 cv (mini 75 kgs de poussée avec hélice d.125 cm)
Réservoir : 25 litres
Coffre à bagages faisant office de valise : contenance 25 litres.
+ (avec masse à vide de 115 kg et moteur / 80 kgs de poussée) : Vitesse mini : 45 km/h Croisière : 100 km/h
Taux de montée : 3 m/s
Distance de décollage ~100 m, atterrissage ~50 m